www.lilicat.com

Kaleidoscope

Un site utilisant WordPress

中國歷史上最膾炙人口的十首詩

16 Mai 2008

第一首
李白 「靜夜思 」
床前明月光,疑是地上霜。
舉頭望明月,低頭思故鄉。

第二首
孟郊 「遊子吟」
慈母手中線,遊子身上衣。
臨行秘密縫,意恐遲遲歸。
誰言吋草心,報得三春暉。

第三首
白居易 「賦得古原草送別」
離離原上草,一歲一枯榮。
野火燒不盡,春風吹又生。
遠方侵古道,晴翠接荒城。
又送王孫去,萋萋滿別情。

第四首
曹植 「七步詩」
煮豆燃豆萁,豆在釜中泣。
本是同根生,相煎何太急?

第五首
王之渙 「登鸛雀樓」
白日依山盡,黃河入海流。
欲窮千里目,更上一層樓。

第六首
王維 「九月九日憶山東兄弟」
獨在異鄉維異客,每逢佳節倍思親。
遙知兄弟登高處,遍插茱萸少一人。

第七首
「詩經‧雎鳩‧周南」截文
關關雎鳩,在河之洲,窈窕淑女,君子好逑。
參差荇菜,左右流之,窈窕淑女, 寤寐求之。
求之不得,寤寐思服,悠哉悠哉,輾轉反側。
參差荇菜,左右采之,窈窕淑女,琴瑟友之。
參差荇菜,左右芼之,窈窕淑女,鍾鼓樂之。

第八首
李清照 「夏日絕句」
生當作人傑,死亦為鬼雄。
至今思項羽,不肯過江東。

第九首
王勃 「送杜少府之任蜀州」
城闕輔三秦,風煙望五津。
與君離別意,同是宦遊人。
海內存知己,天涯若比鄰。
無為在歧路,兒女共沾巾。

第十首
李紳 「憫農」之二
锄禾日当午,汗滴禾下土。
谁知盘中餐,粒粒皆辛苦。

La couleur de prédilection de la Chine

14 Mai 2008

La couleur favorite selon la tradition est le jaune. Pourquoi?

Lire le reste de cet article »

Réflexion 2

12 Mai 2008

Ayant pris la place des dieux, les spectateurs se réjouissent d’un pouvoir absolu.
Hypnotisés, ils vivent ce qui se déroule sur scène et oublient momentanément leur monde réel. Alors, ils attendent que les amoureux soient réunis les gentils soient récompensés et le méchant soit châtié. Quel plaisir de se glisser sous la peau d’un autre, de briser les tabous ou agir autrement que dans la vie réelle! Quelle joie de voir et de se moquer d’un personnage ou une situation ridicule!

Or, ils se trompent, trahis par le sentiment d’être maîtres, ils sont menés jusqu’au bout par ce lieu de prédilection de double jeu – les représentations théâtrales – des acteurs interprétant les personnages qui déclenchent chez les spectateurs telles émotions. Le théâtre devient ainsi un lieu de purification et de code de conduite et révélateur des mœurs par l’excellence.

Si CIO Sauve Les JO Et On Sauve Le Monde?

10 Mai 2008

On m’a montré un site visant aider les Birmans avec la référence du virement bancaire
tout en évidence.

Si votre premier geste après avoir visité ce site est d’effectuer en hâte un virement
bancaire, je ne comprends pas pourquoi on ne fait pas de geste pour sauver notre Planète. Tout individu y contribue un effort de rendre l’air respirable, la température ambiante et notre planète propre. On compte sur les organismes internationaux, on fait les dons… et bien, une voiture ou une balle supprime plus vite une vie que l’accouchement. Mais encore la Nature?!

Si CIO a la bienveillance de remettre en question l’esprit des Jeux Olympiques :
– Pays organisateurs : au niveau de Droit de l’Homme, de culture et de patrimoines classés mondiaux
sacrifiés, détruits, profanés dont l’État est le seul responsable, qui sélectionnent dès l’enfance des sportifs de talent de tous les coins du pays qui n’ont pour but que de gagner plus de médailles d’or possible, puis on ne n’entend plus d’eux.

– Des sportifs : du niveau professionnel, l’amour pur pour les sports se fait rare, parlons plutôt de
l’amour pour la patrie? pour se montrer le meilleur? pour la récompense? pour la renommée?
Disqualification pour ceux qui courent les pieds nus? non entrainés à l’aide des machines? sans les menus spécialisés ou les produits tonifiants? non sélectionnés par l’État?

Qui parle de la politique?
La politique est affaire de tous, et personne s’en occupe.

Si les gens ignorent que le Tibet a été un pays indépendant, on les pardonne. S’ils ignorent que
c’était la Chine Populaire l’a repris de force, on les pardonne. A partir de 5 ans, un individu vit dans un monde où les médias sont monopolisés par l’État, cet individu est « formé » et crois de bonne foi tout ceux que l’État veut qu’il sache. Une locution chinoise les décrit bien « grenouille[s] au fondu puis », qui ignorent l’immensité du monde de l’extérieur.

Si CIO sauve les jeux Olympiques et nous, nous sauvons notre Planète?
Devrions-nous voir plus loin, plus haut et devenir moins ignorants?!

Assez de slogan comme « Nous avons qu’une seule Terre ». Agir!

Réflexion 1

10 Mai 2008

Sur le chemin du retour de chez mon Soleil, je restais dans la pensée du devoir de son fils, que l’on a disserté pendant quelques heures.

Le double jeu du théâtre par les langages et les gestes théâtraux, qui tissent une toile d’araignée où les spectateurs entreprennent une quête afin de trouver un issu au dénouement. Ils y constatent, témoignent, tout en restant dans l’ombre, ils jouent des rôles tantôt voyeurs omniscients tantôt confidents, interlocuteurs indispensables des personnages qui, des fois, ne s’adressent pas directement entre eux.
Alors, quels supériorité et pouvoir!

Enfermés dans cet espace microcosmique, condensé en temps et en lieux, les spectateurs ont un lien étroit avec les personnages ; ils s’y identifient, analysent, apprécient, s’amusent. Quand je pense à l’origine de la création de ce genre « théâtre » par les grecs, c’était en plain air, consacré aux dieux ; les spectateurs à l’époque signifiaient les gens qui voient dans le sens propre du terme.

Il faut briser cet emprisonnement, alors, le déguisement, l’échange des situations… comme par la magie, un pigeon s’est transformé d’un foulard, on est enchanté et on s’évade de la cage forgée par le dramaturge.

Et notre monde n’est-il pas un grand théâtre? où se déroulent de divers drames dont on est à la fois les personnages réels et spectateurs. Comment sera le dénouement? Y’en aura t-il vraiment?

Je ne sais pas, je quête toujours.


Copyright © 2018 Kaleidoscope
CMS par WordPress et conçu par Lilicat